+41 78 829 06 32 bienvenue@itisgis.com

QGIS Private Cloud

Dans notre dernier article, nous vous avons présenté comment utiliser QGIS Cloud et sa version payante QGIS Cloud Pro. Cette semaine nous allons voir comment fonctionne QGIS Private Cloud dans sa version de test, ainsi que les avantages et les inconvénients de la plateforme.

1/ En quoi Private Cloud diffère-t-il de QGIS Cloud et de QGIS Cloud Pro ?

QGIS Private Cloud, comme QGIS Cloud et QGIS Enterprise, sont distribués par SourcePole, une compagnie suisse basée à Zürich. SourcePole propose des services sur mesure développés entièrement à partir de composantes Open Source. En dehors de l’intérêt que peut présenter la composante Open Source, le fait d’être situé en Suisse peut présenter pour certains partenaires une alternative non négligeable à des produits propriétaires, dont les serveurs, clouds et services peuvent être localisés ailleurs en Europe et dans le monde (information vérifiée directement auprès de SourcePole). QGIS Private Cloud, contrairement à QGIS Cloud (version gratuite et version Pro, pour le moment), vous permet de conserver le contrôle et la gestion de vos données, ainsi que la sécurité comme les accès au serveur, aux données, les authentifications etc. En effet, nous avons vu qu’avec QGIS Cloud toutes les données publiées sont publiques, et qu’avec QGIS Cloud Pro, même si vous gérez les privilèges de publications, vous ne gérez pas l’infrastructure. Avec QGIS Private Cloud vous administrez le serveur, vos bases de données, les données et les cartes publiées.

2/ Version d’essai – QGIS Private Cloud virtual server

La version de test se fait en téléchargeant une image VMDK qui contient tous les composants dont vous avez besoin. La version de test est valable pendant 30 jours. En attendant une annonce de SourcePole sur la prochaine mise à jour de QGIS Cloud, nous allons vous présenter les points clés de cette version Private Cloud.

2.1 Installation

Après avoir téléchargé l’image VMDK, nous l’avons installée sur VMWare. Private Cloud est toujours installée sur une machine virtuelle, car il s’agit d’une image Docker. Une fois le cloud installé, les accès se font dans un navigateur web, que ce soit pour l’administration du serveur que pour la gestion des cartes etc. (voir exemples ci-dessous). Comme pour la version gratuite et pro de QGIS Cloud, il faut avoir installé dans votre QGIS desktop, le plugin. La connexion se fait avec nom d’utilisateur, mot de passe et avec l’adresse IP du serveur.

2.2 Support et maintenance

Le support et la maintenance sont assurés par SourcePole. Pour avoir nécessité leur aide plus d’une fois lors des tests et ensuite pour des informations, je confirme qu’ils sont réactifs.

2.3 Publier des cartes

Utiliser QGIS Private Cloud pour faire des cartes et les publier ne diffère aucunement de QGIS Cloud. Les cartes sont faites dans QGIS desktop et une fois publiées, les liens de la webmap, du WMS, de l’accès à l’administrateur de cartes apparaissent dans le cartouche comme indiqué ci-dessous :   Dans cet exemple nous avons utilisé des WMS provenant de l’OIT et le WMS de l’ECA avec les bornes hydrantes du Canton de Vaud.

2.4 Le rendu

La webmap est accessible en format web desktop, et en format mobile. Cette dernière option vous permet de visualiser sur des écrans plus petits de type smartphone et tablettes le rendu de la carte, jouer avec les couches, la légende etc. Remarque : Si des groupes de couches ont été créés dans la légende dans QGIS desktop, ils seront conservés lors de la publication de la carte dans le cloud.

2.5 Limitations :

  • Globalement, nous avons trouvé la documentation (sauf pour l’installation de l’image VMDK) très limitée. Par exemple :
    • Lors de nos tests nous n’avons pas réussi à interroger les éléments des couches. Il doit y avoir des réglages à faire depuis le desktop avant de publier la carte.
    • Nous n’avons pas non plus réussi à accéder à la base PostGIS intégrée pour charger nos couches, gérer les couches etc.

Note : entre le moment où nous avons téléchargé l’image VMDK pour tester le server virtuel, et le moment où nous avons rédigé le billet de blog, la page sur le site de SourcePole ne fonctionne plus. Nous avons contacté SourcePole à ce sujet et après une mise à jour majeure de QGIS Cloud, ils doivent décider s’ils continuent de fournir l’image VMDK. Stay tuned !

Références

https://sourcepole.ch/en/home/ https://www.asitvd.ch/chercher/geoservices/bornes-hydrantes-vaudoises.html https://www.asitvd.ch/chercher/geoservices/geoservice-de-consultation-wms.html